Des Trolls, un Kurlito et une Rhino!

Ce week end, c’était donc mon premier Trolls & Légendes, et certainement pas le dernier! Avant de vous exposer mon périple, je me dois de vous partager l’état dans lequel je me trouve actuellement:

01

Voilà c’était cadeau.

Vendredi soir:

On commence fort avec un concert survolté, des groupes de folie et de l’énergie à revendre. La Horde fut pour moi une très bonne découverte avec leurs reprises des standards de nos jeunes années version médiévale (Priceless). Le groupe allemand Feuer Schwanz (Queues de Feu. Si si ma couille.) fut lui aussi une bonne surprise avec des efforts notables de mise en scène. Pour finir, de grands habitués de Trolls & Légendes, le Naheulband. Côté public, il semblerait que la venue du Naheulband émancipe la plupart des personnes de toute notion de civisme et de respect d’autrui (mention spéciale aux coups de coudes pour se frayer un chemin dans la foule, j’ai pas compris). Aussi, l’ermite en moi n’a pas apprécié cette promiscuité avec d’autres êtres humains. Ça ne m’a pas empêché d’en profiter, et de passer une super soirée!

   WP_20150403_010 WP_20150403_019 WP_20150403_039

Après avoir perdu 16l de sueur et dépensé plus de calories que ne me le permettaient mes repas du jour, Marine et moi sommes rentrées au QG.

02

Samedi matin:

Il est 8h, je dois me préparer et aller chercher Mathilde et Magali à la gare. Il est 8h05, je peine à manger mes céréales parce qu’un pivert a élu domicile dans mon crâne. Il est 8h15, je me dirige vers la salle de bain tel un zombie. Il est 8h20. Il est temps de l’admettre, j’ai la gueule de bois. Je suis un boulet. Ya plus d’jeunesse, ma bonne dame!

Triple-facepalm

Trolls & Légendes:

Nous voilà tous déambulant dans les allées du festival. Un peu trempée et assez fatiguée, il me faudra attendre midi et le graillon pour vraiment commencer à profiter des stands. Je n’ai pas réussi à mettre le nez dehors avant le début d’après midi, parce que la pluie et le froid. Mais la partie extérieure du festival valait le détour! Un vrai campement médiéval avec des stands d’artisans à vous gober le porte monnaie, et les indispensables stands de bouffe pour lesquels ont avait pas besoin de jetons (j’en reparlerai plus tard).

Je n’ai pas pu m’empêcher de faire la remarque suivante: je voyais ça plus grand. Habituée malgré tout à des conventions beaucoup plus grandes en terme de superficie, on m’avait vendu du rêve sur ce festival. Mais je ne perds pas espoir, ils avaient déjà étendu leur superficie cette année, je leur souhaite de continuer!

Pour ce qui est des stands, il y avait vraiment de tout. Travail du cuir, bijoux, make-up, vêtements médiévaux, décoration, et bien sûr des tonnes et des tonnes de livres. Une grande partie du festival était consacré aux jeux (plateau, jeux de rôle, cartes à collectionner et tout et tout). On a notamment pu tester Sushi Dice, un bon petit jeu d’apéro à mettre dans toutes les mains!

 DSCN9045

On a aussi voulu tester Z First Impact, mais trop d’attente, on s’est contenté de taper la discute avec le créateur du jeu. Afin d’élargir ma collection de jeux sur le thème des zombies, j’ai commandé les deux chapitres pour Noël. C’est dit.

Trolls & Légendes, c’est bien sûr des personnes dont les costumes dépassent l’entendement. De quoi réduire vos efforts à néant… Plus l’infini.

04

Enfin, Trolls & Légendes a été pour moi l’occasion de découvertes culinaires particulières comme le Kurlito (rebaptisé Carlito par Guillaume, la suite au prochain épisode) et l’hydromel aromatisé au cassis, et FRGHAKUFI c’est bon. Le Kurlito est une espèce de bande de pâte (entre la pâte sablé et la pâte à pain) enroulée autour d’un tube et cuite au grill, avec n’importe quoi dessus (Spéculoos, amandes, sucre glace, chocolat, noix de coco, t’as compris, le Kurlito, tu le pimpes à l’infini!).

Sur le coup, la météo peu clémente ne m’a pas vraiment refroidie (humour ma gueule). Par contre, depuis, j’ai dégusté. Le pire étant que le lendemain, à une centaine de kilomètres de là, le soleil nous narguait.

Les +

– C’est beau. Très beau.
– Le programme envoyait du pâté, et il n’a pas déçu.
– Une organisation efficace et… Bah organisée. Le nombre de bénévoles à gérer est impressionnant, et pour un festival issu d’une initiative strictement bénévole, ça force le respect. Et j’aime lorsqu’un plan se déroule sans accro.

Les –

– Je ne suis pas fan du système de jetons pour les boissons et le graillon. Je sais que c’est une question de comptabilité et d’hygiène, mais rien à faire, j’arrive pas à adhérer.
– Le festival souffre de l’effet « Japan Expo ». Tout le monde a acheté son ticket à l’avance, mais les gens mettent plusieurs heures à entrer, alors que c’est censé accélérer l’accès à la convention.
– La sociopathe en moi ne pensait pas dire ça un jour, mais c’est une convention qui gagnerait à grandir encore afin d’accueillir son public plus confortablement (et peut-être oublier l’extension extérieure en Avril)


DSCN9055
 DSCN9039 DSCN9031 DSCN9036

En bref,

Un fort bon week-end chez nos amis d’outre-Quiévrain. À refaire indéniablement dans deux ans!

Moi et mes 39°C on vous souhaite bonne nuit!